contact@haitiwonderland.com+509 36184317

Découvrir

Panier

Géographie d’Haïti : Reliefs , climat et régions naturelles.Haïti
Géographie d’Haïti : Reliefs , climat et régions naturelles.
Haïti
  • June 03, 2024
  • | 0

Géographie d’Haïti : Reliefs , climat et régions naturelles.

Haïti, une république indépendante depuis 1804, est un pays situé dans les Caraïbes, précisément dans le golfe du Mexique. Occupant la partie orientale d’une île qu’elle partage avec la République dominicaine,il s’étend sur une superficie de 27 750 kilomètres carrés. Célèbre pour son climat tropical et ses attractions touristiques telles que Labadie, Cocoyer Beach, la citadelle et le Palais Sans Souci, le pays attire les visiteurs du monde entier. Son paysage diversifié comprend des reliefs montagneux impressionnants ainsi que des plaines côtières qui jouent un rôle important dans son économie. Parmi ses attraits naturels, on trouve le majestueux Massif de la Selle et des zones de pêche intérieures telles que le lac Azuei. Malgré ses richesses naturelles, Haïti est confrontée à des défis économiques majeurs, notamment la déforestation et la dégradation des sols, qui entravent son développement durable.

HaïtiHaïti

Les reliefs d’Haïti

Haïti, autrefois appelée Quisqueya ou Bohio par ses premiers habitants, signifie "terre montagneuse". Ce nom reflète parfaitement le relief accidenté du pays, plus complexe que celui de la République Dominicaine.Sa forme, évoquant deux bras dirigés vers l’ouest, se divise en deux presqu’îles distinctes : la courte presqu’île du Nord-Ouest, avec une large base, et la longue et étroite presqu’île du Sud.Il est dominé par des chaînes de montagnes, des massifs et de véritables cordillères, séparées par des plaines ou des vallées synclinales. Parmi ces chaînes, les chaînes méridionales, situées dans la presqu’île du Sud, comprennent le massif de la Hotte à l’ouest et le massif de la Selle à l’est. Ces montagnes, les plus élevées du pays, culminent à 2 680 m au pic La Selle et à 2 405 m au pic Macaya, au cœur du massif de la Hotte. Les chaînes centrales et septentrionales, quant à elles, sont séparées des chaînes méridionales par la plaine du Cul-de-Sac, une dépression tectonique de faible altitude, à environ 50 m au-dessus du niveau de la mer.

Du sud vers le nord, on trouve la chaîne des Matheux et les montagnes du Trou d’Eau, qui forment une seule entité géologique aux frontières arbitraires. Plus au nord, les montagnes du Nord-Ouest et le massif de Terre-Neuve forment l’épine dorsale de la presqu’île du Nord-Ouest, prenant la forme d’un arc convexe vers le nord. Les plaines côtières, telles que la vallée de Jean Rabel au nord et la plaine de l’Arbre au sud, séparent ces montagnes de la mer. À l’extrémité occidentale de ce massif se trouve le plateau de Bombardopolis, une formation de calcaires récifaux quaternaires émergeant à environ 600 m d’altitude. Les montagnes du Nord-Ouest atteignent une altitude maximale de 1 006 m au piton Sondé. À l’est, le massif du Nord est bordé par la plaine du Nord, prolongement de la vallée du Cibao en République Dominicaine, séparée de la mer par une chaîne côtière, les mornes du Cap.

Les plaines d’Haïti, majoritairement situées en bord de mer et abritant de nombreuses plages, occupent une place importante dans le paysage et l’économie du pays. Au nord, ces plaines incluent la plaine du Nord, la vallée des Trois-Rivières, la plaine des Moustiques, la plaine de l’Arbre, la plaine des Gonaïves, la plaine de l’Artibonite, le Plateau Central et la plaine de l’Arcahaie. La plaine du Cul-de-Sac sépare les montagnes du Nord et du Sud, où se trouvent la plaine de Léogâne, la plaine de Baconnois, la vallée de la Grand’Anse, la plaine des Cayes, le Plateau de Fonds-des-Nègres et la vallée de Jacmel. Les principaux cours d’eau qui irriguent ses régions et soutenir l’agriculture et les activités économiques sont la rivière Grise, la rivière Blanche,les trois rivières et le fleuve de l’Artibonite.

HaïtiHaïti

Le Climat d’Haïti

La République d’Haïti, entièrement située dans la zone tropicale, présente un climat caractéristique modéré par deux éléments: ses côtes et son relief marqué. Ces facteurs contribuent à des variations climatiques selon la localisation géographique. En s’éloignant des côtes et en s’élevant dans les massifs montagneux qui les bordent, les conditions climatiques s’adoucissent naturellement, offrant ainsi une diversité de microclimats à travers le pays.

Tout au long de l’année, la température de la mer en Haïti reste constamment chaude, variant légèrement selon les saisons. Sur la côte nord, cette température oscille entre 26°C de février à avril et 29°C de juillet à octobre, tandis qu’à Port-au-Prince, elle est légèrement plus élevée. Cette stabilité thermique constitue un élément central du climat haïtien, influençant les activités économiques et sociales du pays, notamment le tourisme balnéaire et la pêche.

En termes de tourisme, la période idéale pour visiter la capitale et le centre-sud d’Haïti s’étend de décembre à mars, lorsque les conditions climatiques sont plus favorables. Sur la côte nord, où les pluies sont abondantes jusqu’en décembre, il est recommandé de planifier sa visite entre janvier et mars pour éviter les précipitations excessives. Malgré un climat propice aux activités balnéaires pendant l’hiver, Haïti, confrontée à des défis socio-économiques et à des infrastructures limitées, ne peut toujours pas offrir une expérience touristique optimale.

La saison des ouragans, qui s’étend de juin à novembre, constitue une période délicate en Haïti, comme dans toute la région des Caraïbes. Bien qu’ils n’affectent pas nécessairement directement chaque région, ils restent un danger potentiel et peuvent causer des dommages considérables. Les mois les plus à risque sont généralement août à octobre. Malgré la présence de risques naturels, le tourisme reste une composante importante de l’économie haïtienne, et les visiteurs sont invités à planifier leurs voyages en fonction des prévisions météorologiques et des conseils des autorités locales.

HaïtiHaïti

Les ressources naturelles d’Haïti

Les ressources naturelles d’Haïti, essentielles à toute activité productive, comprennent une diversité d’éléments qui soutiennent l’économie et la société.On retrouve le rayonnement solaire, l’air, l’eau sous toutes ses formes, les sols et la biomasse végétale et animale, ainsi que les substances minérales et organiques contenues dans le sous-sol.Elles constituent le capital naturel du pays, déjà découvert, non évalué économiquement et exploitable dans les conditions techniques et économiques actuelles. Les activités productives primaires telles que l’agriculture, l’élevage, la pêche et l’extraction minière dans des conditions pénibles tirent leur matière première et leur énergie directement de ces ressources naturelles.

Parmi les ressources naturelles importantes en Haïti, on peut mentionner la Forêt des Pins, située sur la partie Est du Massif de la Selle, ainsi qu’une partie du Morne des Commissaires à mi-chemin des départements de l’Ouest et du Sud-Est, qui témoignent de la richesse naturelle de l’île.Les eaux intérieures, comprenant le lac Azuei, le lac artificiel Péligre et les étangs de Miragoâne, sont des zones importantes pour la pêche de poisson d’eaux douce sur l’île . Par ailleurs, des études ont révélé la présence de divers gisements minéraux, dont l’or, l’argent, le cuivre, la bauxite, le carbonate de calcium et le lignite, mettant en lumière la diversité et l’importance de ces ressources. L’élevage, pratiqué de manière traditionnelle par de petites exploitations paysannes, contribue significativement à la production de viande du pays. En agriculture, les principales cultures comprennent le maïs, le petit-mil, les haricots, le riz et les mangues. L’agriculture haïtienne, pratiquement dépourvue de produits chimiques nocifs, privilégie les méthodes naturelles, favorisant ainsi une agriculture biologique.De plus, Haïti cultive également une variété de fruits exotiques moins connus, tels que la caïmite, le corossol, la goyave, le quénèpe et la sapotille, avec une passion particulière pour les mangues, dont il existe une centaine de variétés.Cependant, malgré la richesse potentielle de ses ressources naturelles, Haïti est confrontée à des défis économiques qui limitent son exploitation optimale. L’élevage, l’agriculture et la pêche, activités vitales pour de nombreuses communautés, voient leur potentiel souvent entravé par des facteurs tels que la déforestation, la dégradation des sols et le manque d’infrastructures.

Malgré les défis confrontés actuellement le pays,il reste un trésor à découvrir,en passant dans les plis de ses montagnes et le long de ses plages baignées par des eaux turquoises,il déploie un éventail de richesses naturelles et culturelles captivantes qui invitent les voyageurs du monde entier à découvrir sa beauté unique. Des trésors cachés de la Forêt des Pins aux rythmes envoûtants du vaudou, en passant par la cuisine savoureuse et les traditions colorées, chaque coin du pays offre une expérience immersive qui promet d’émerveiller et de captiver

Partager
À propos de l'auteur
Jarule Laguerre

    laguerrejarule916@gmail.com

    Voir d'autres articles de Jarule Laguerre
    Laissez un commentaire

    Publié récemment

    Haïti : Carnaval et Rara : Regards croisés sur la Culture et l’Identité Haïtienne

    Dans notre tradition le carnaval représente une activité culturelle incontournable. En effet,pour le déroulement de celui-ci cette année, l’Etat avait puisé dans le trésor public non seulement une somme faramineuse mais également une forte concentration des force de l’ordre pour assurer la protection et la sécurité des carnavaliers dans la zone métropolitain. Malgré,de nombreuses critiques et des préoccupations exprimées par certains médias d’une part, puis d’autres part par l’opposition démocratique.S’il est vrai qu’à Port au Prince ces soucis avait entraîné une conséquence non moins enestimable sur le déroulement de cette festivité.Il en n’est pas moins vrai que c’était le cas dans les autres villes de province,à preuve dans le département du sud-est les autorités n’ont rien enregistré comme élément d’accident ou incident durant le déroulement du carnaval contrairement à Port au Prince. Certes,les problèmes socio/économiques sont de plus en plus préoccupants,néanmois ce qui fait de nous ce que nous sommes aujourd’hui,un peuple libre et indépendant n’est autre que notre exceptionnalité. Celle-ci, exprime en profondeur notre caractéristique intrinsèque par rapport aux peuples. De fait, historiquement nous sommes un peuple qui rit et pleure, sourit et irrite, danse et tape sur le système, chante et lutte si bien que " grenadya alaso sa ki mouri zafè ya yo" c’est la chanson la plus emblématique des esclaves pour la conquête de notre liberté. On n’a pas l’intention de pretendre que ceux qui avaient exprimé leur désaccord par rapport au carnaval accusent un déficit historique. Pourtant, on laisse dans l’ombre une question fondatamantale à savoir pourquoi le carnaval est pris en charge par l’État alors que le rara est comme un enfant abandonné? Le rara n’est pas seulement une simple tradition culturelle mais, il est surtout l’héritage de nos valeureux guerriers qui ont combattu avec bravoure l’armée expéditionnaire française, la plus puissante de l’époque.Alors que, cette culturelle de masse, elle est encore marginalisée par les autorités étatiques. Il est souligner que la cohésion sociale est le point mort du carnaval.En revanche,celle ci est le point fort du rara. À preuve,le jeudi des morts dans notre tradition voudouesque qui représente la cérémonie d’ouverture pour les bands de rara est le témoignage flagrant de cette cohésion sociale. Et,de fait ils étaient des milieux des personnes à prendre des directions divergentes pour assister au cérémonie d’ouverture de leur bands de rara. Pour cette cérémonie d’ouverture l’ambiance a été goût du carnaval en terme de couleur. Du côté de croix Hilaire,pour le champion titre Ratyèfè full force band,la couleur de son club était très diversifié, une longue robe de couleur jaune abricot ,blanc mauve, puis foulard blanc. En terme de performance,ce band avait tout à fait prouvé son tire de champion grâce à son arsenal de musiciens qui n’ont pas à leur phase d’essai. À dire vrai,ils ont exécuté leur note d’une précision chirurgicale comme médecin chirurgien dans son intervention chirurgicale. La synchronisation entre les musiciens,les instruments puis les fans forment un tout et s’harmonisent parfaitement bien. Ce band n’a pas seulement la magie des mots et des verbes,il semble qu’il aussi la magie pour faire vibrer leur fans même les plus réticents. Du reste, sa performance pour ce jeudi mort fut un défit à relever pour ses rivaux ce week-end dans la mesure que leurs performances ont été moins bonne. Du côté symbole de la lumière,Grap Kenèp c’était l’émerveillement de la soirée jeudi des morts. Son club se vestisait au couleur appropriée de cette soirée,foulard mauve,maillot mauve, puis "kolan" blanc. D’une maniere symbolique, ce mariage de couleur représente dans le vodou haitien baron. Sans conteste, ce fut la plus belle représentation symbolique de la soirée. En terme de performance, en revenant du cimetière on avait ressenti une très forte chaleur de jubilation ,d’allégresse ,et enjoument pour une performance tout à fait équilibrée. En ce concerne chenn tamarin,il était déjà 2hres du matin quand notre équipe l’avait croisé ce fut une prestation moins bonne que celle qu’on avait habituée. Du côté symbolique ça laisse à désirer. Son nouveau c’est qu’il avait son propre média. Petit-Goave/Culture et Société

    Newsletter

    Abonnez-vous à notre newsletter pour rester informé de toutes nos activités et actualités sur Haïti.

    Histoire

    Histoire

    Première nation noire à se libérer de l’esclavage et à obtenir son indépendance de la France en 1804 et a influencé d’autres mouvements de libération à travers le monde, inspirant des luttes pour la liberté et l’égalité.

    Beauté naturelle

    Beauté naturelle

    Haïti est dotée de paysages naturels spectaculaires, notamment des plages de sable blanc, des montagnes et une biodiversité riche.

    Patrimoine

    Patrimoine

    Haïti possède un riche patrimoine historique, notamment des sites comme la Citadelle Laferrière et le Palais Sans-Souci, classés au patrimoine mondial de l’UNESCO.

    Culture

    Culture

    Haïti possède une culture riche et diversifiée, influencée par des éléments africains, européens et autochtones. La musique, la danse, l’art et la cuisine haïtiens sont célébrés à travers le monde.